Gian-Reto AGRAMUNT

  • Cointrin Est et Ouest – une nouvelle gifle citoyenne se profile !

    Les citoyens du canton sont appelés aux urnes le 9 février pour se prononcer - parmi d'autres sujets cantonaux et fédéraux – sur le déclassement de terrains, afin de transformer des parcelles de villas en une nouvelle zone à construire.

    Lancé par le Comité référendaire « Non aux futures habitations dans la zone polluée de Cointrin ! », le référendum a été soutenu par le PLR-Vernier. En effet, au moment de la récolte des signatures comme aujourd'hui avec la votation qui se rapproche, il nous est apparu essentiel de demander aux citoyens leur avis pour décider de l'aménagement de leur territoire cantonal.

    Préserver la qualité de vie de la population

    Sur ce thème et dans notre partie de la République, les dernières votations de 2019 ont démontré que la volonté populaire ne valide pas systématiquement les décisions prises au cœur de la Vielle-Ville.

    Avec le projet du Pré-du-Stand, la population a confirmé clairement qu'elle ne partageait pas la conviction des édiles sur la nécessité de bétonner chaque carré de verdure, de vivre dans un immense chantier sans fin et d'augmenter continuellement l'offre de surfaces de bureaux dans un marché qui n'en fait pas la demande.

    L'acceptation de l'IN163 pour limiter les nuisances de l'aéroport a confirmé que le seuil de tolérance au bruit des votants était atteint. Construire d'immenses barres d'immeuble en bordure de notre aéroport va à l'encontre de cette volonté claire: pas besoin d'être un spécialiste de l'acoustique pour appréhender la terrible augmentation de nuisances sonores induite par une immense structure de béton qui répercuterait et amplifierait le bruit des quarante mouvements par heure sur la piste (cf. graphique d'illustration).

    Autrement dit, si on leur pose la question, les votants du canton privilégient la garantie de garder leur qualité de vie actuelle sur des promesses de bénéfices (incertains) futurs.

    Des villas dans la commune, poumons verts d'une ville

    Lorsqu'on parle des zones de villas, et de l'importance d'en préserver, on lit souvent des arguments socio-économiques, en rapport avec l'intérêt de ces quartiers pour la mixité sociale ou leurs contributions à l'assiette fiscale locale.

    Au-delà de ces faits démontrés, il apparaît clairement que ces territoires apportent aussi une contribution environnementale à la vie en ville. Poumons verts d'une commune déjà dense, les villas – leurs pelouses, leurs arbres, leurs haies, leurs jardins – génèrent une large palette de bénéfices environnementaux.

    En effet, toute cette biomasse capture du Co2, contribue à modérer les températures, absorbe naturellement les eaux pluviales et sert de refuge à toute une faune, urbaine et sauvage de petits mammifères – des mulots aux renards, d'oiseaux, d'insectes et de batraciens.

    En remplacement de ces lieux de vie familiale, on nous propose un grand projet de 186 hectares avec des "ambitions environnementales élevées" pour les eaux de pluies ou la gestion des nuisances sonores – une forme de reconnaissance implicite des nuisances potentielles associées à ce développement immobilier.

    En tant que candidat PLR au conseil administratif et jeune professionnel, le pragmatisme s'impose comme l'une de mes valeurs cardinales.

    Dans un contexte où les porteurs de ce projet présentent les nuisances futures comme certaines et où les bénéfices attendus restent uniquement théoriques, le pragmatisme paraît de rigueur. Et impose de respecter les actifs actuels comme les générations futures.

    Dans ce sens, j'invite les citoyens à accepter le référendum, et donc refuser ce projet.

    Votez 2x NON à la modification des zones de Meyrin (Cointrin Est) – Objet n° 2 de Meyrin et Vernier (Cointrin Ouest et Avanchets) – Objet n° 3

     

    Gian-Reto Agramunt

     

  • Vernier demain: le Centre Culturel de Châtelaine

    Quelle culture pour Vernier grâce au futur Centre Culturel de Châtelaine ?!

    Vernier est plus qu'un territoire entre la France et la ville de Genève. C'est la 5ème municipalité de Suisse Romande en taille, plus grande que Sion ou Neuchâtel. Cette importance démographique, cette position bien présente dans la carte des villes de notre pays, devrait se traduire dans tous les secteurs, notamment dans le domaine culturel.

    Grace au magistrat PLR, Pierre Ronget, et à son travail de fond, l'offre culturelle à Vernier a drastiquement évolué en moins de 10 ans. La Salle du Lignon, et sa programmation distinguée pour sa qualité et son éclectisme, sera complétée par le CCC (Centre Culturel de Châtelaine).

    Si la dernière législature a permis d'amener une programmation culturelle riche et variée dans notre ville, la prochaine étape est d'être sûre que les citoyens qui financent cette politique en bénéficient pleinement et que l’offre culturelle verniolane puisse également rayonner au-delà de ses frontières.

     

    Deux axes pour avoir une politique culturelle ouverte à tous

    Tout d'abord, il est impératif de mesurer le succès réel des spectacles proposés et de mesurer l’impact de la communication actuelle vers les citoyens de la commune et des non-résidents… Mesurer pour comprendre: ce qui fonctionne, d’où vient le public, qui est ce public, comment découvre-t-il ce qui est proposé, qu'est-ce qui leur manque…

    En fonction des retours, des actions pourraient être envisagées pour s'assurer que toutes les populations, quelques soit leur appartenance socio-professionnelle, puissent être informées du contenu des manifestations (et donc aller plus loin que le catalogue papier et un magazine communal). Il en faudrait enfin compléter ce processus d'accueil, en expliquant mieux les différentes offres et programmes mis en place pour faciliter l'accès à toutes et tous (billets réduits, abonnement annuel, package de cinq spectacles, matinée, etc.).

    Une fois que l'on sait que ce qui fonctionne et ce qui est fait est clairement communiqué, le deuxième axe de travail se lie à la programmation et la gestion à la hauteur d'un lieu si ambitieux et bien construit. En effet, une salle de spectacle doit être vivante, conduite par la nécessité constante d'adapter son offre à la demande du public et aller trouver les talents de demain…

    C’est en procédant de la sorte, que le Centre Culturel de Châtelaine rayonnera au-delà de ses frontières communales !

     

    Gian-Reto Agramunt

    D’autres éléments se trouvent en page 11 sur le lien suivant: http://www.vernier.ch/dl.php/fr/5d7a55a0823c7/ActuVernier_sept_2019_web.pdf

     

  • Vernier, le CEVA et la mobilité de la décennie à venir !

    Le CEVA, c'est parti

    Lire la suite